SweatShop : être ouvrier textile au Cambodge

Sweatshop ouvrier textile au cambodge

Sweatshop : 3 blogueurs Norvégiens dans l’enfer des usines textiles Cambodgiennes …

C’est durant ma visite au Cambodge l’année dernière que j’ai VRAIMENT été interpellée par les conditions de vie d’un ouvrier textile… Ce n’est pas que je n’étais pas au courant, non, j’en étais consciente, vraiment. Mais en avoir conscience … C’est beau, mais c’est loin de faire avancer le schmilklik … C’est comme un junky qui est conscient de son état, arrêtera-t-il de se défoncer pour autant ? Non Madame, il lui faudra un électro choc, et pour certains ce  combat sera tout simplement et malheureusement vain.

sweatshop, être ouvrier textile au CambodgeAvoir conscience de l’enfer des Sweatshop en Asie

C’est en tombant en pleine manif sociales à Phnom Penh au sujet des conditions de travail déplorables dans les usines, en Décembre dernier que quelques chose s’est silencieusement réveillé en moi. Une cloche a résonné dans mon crâne de piaf et soudainement j’ai eu honte de la modasse que j’étais. Oui, j’ai eu honte … Sans pour autant savoir comment réagir. Boycotter des marques comme H&M (dont beaucoup d’usines textiles se trouvent au Cambodge) ? Faire des feux de joie avec leur T.short à 9 balles 90 qui coûtent la vie de famille d’ouvriers ?

C’est quand j’ai appris qu’en plus, le gouvernement avait ouvert le feu sur les manifestants cambodgiens que j’ai pris une décision ferme et peut être inutile (je vous l’accorde) : Je n’achèterai plus jamais de sapes à 2 balles en provenance du Cambodge. Est ce la bonne manière de réagir ? J’en doute à vrai dire… Surtout que je continue d’acheter celles fabriquées au Vietnam, au Bangladesh …Mais que voulez-vous, je ne vais pas rester à poil, et puis c’est un début déjà …

Sweatshop, une télé réalité qui fait réfléchir (pour une fois)

Frida, Ludvig et Anniken sont 3 blogueurs mode norvégiens qui sentent bon la naphtaline et la sape à 10 000.  Addict de mode et issus d’un pays riche, ils savent te dire exactement de quelle collek est issu ce que tu portes sur le cul. Mais connaissent-ils les conditions de vie de ceux qui l’ont fabriqué ? Pendant un mois, ils ont été expatriés au Cambodge en mode « vis ma vie » d’ouvrier textile. Une expérience riche, en immersion totale et surtout sans appel … Vie quotidienne des ouvriers, horaires à rallonge, ateliers surchauffés, surpeuplés, salaires de misère, ils ont tout expérimenté … Sauf qu’eux, ils connaissaient la date de leur retour à la réalité …

Les retombées de cette série

Après les messages de SOS trouvés sur les étiquette Primark, la série Sweatshop relance une fois de plus le débat autour de l’exploitation de la main-d’oeuvre en Asie et de ses conditions de travail … Avec Frida (une des blogueuses), la réalisatrice de Sweatshop est allée à la rencontre des boss de l’entreprise suédoise, afin de mettre la pression sur H&M pour qu’ils s’engagent enfin à améliorer les conditions de travail de leurs ouvriers. Un sujet également abordé au Parlement norvégien … Mais quelles en seront les vraies retombées sur la vie d’un ouvrier textile Cambodgien ?

sweatshop h&m cambodge ouvrier textile

Retrouvez tous les épisodes de la série SweatShop à voir absolument …

Kisses, A.

Laisse nous des mots doux !