Le COLIBRI ou Comment je me suis lancée dans le Zéro Déchet

the world is changed by your example

Alors heureux.se.s ?

Avouez que ça vous en bouche un coin de voir revenir les Poupées de chiffons dans l’univers impitoyable de l’internet mondial ! Nous aussi à vrai dire, c’était totalement inattendu, mais au final, ça fait partie de notre ADN : être là où on ne nous attend pas !

2 ans bordel ! J’ai eu le temps de changer de vie entre temps, 2 fois même … Sans m’étendre sur le perso, je voulais vous expliquer la raison pour laquelle S. a réussi à me convaincre de reprendre mon tabler de bloggeuse et de récupérer les ruines qu’était devenu ce blog tout poussiéreux.

Ça fait quelques temps que le sujet nous préoccupe tous au quotidien, il ne se passe pas une journée sans qu’on ne prononce les mots « réchauffement climatique », « écologie », « fonte de la banquise », « extinction des espèces » au détour de conversations toutes plus déprimantes les unes que les autres, tout en ayant l’impression d’être totalement impuissant, d’être là, face à une catastrophe imminente sans pour autant agir … Et puis un jour, j’en ai eu marre de m’écouter parler, j’ai eu envie de me comporter comme celle que je suis en réalité : je suis quelqu’un qui agit. Que voulez vous, je suis un putain de bélier, je fonce. Pourtant au moment de passer à l’action, j’ai eu l’impression qu’il y avait tant à faire et rien en même temps. Merde : par où commencer ?

Phase 1 La branlette de cerveau …

Je suis passée un peu en mode « intellectualisation de l’action » : j’ai réfléchis beaucoup, j’ai lu, pas mal, je me suis questionnée, énormément : comment faire pour éviter de jeter ce truc à la poubelle, tiens, cette fringues elle a été fabriquée où ? pourquoi mes hormones se dérèglent elles comme de vieilles pendules désarticulées ? Comment faire pour arrêter de manger de la merde ? comment résister à mes fringales de shopping ? Mon cerveau est devenu une vraie cocotte minute, ça bouillonnait pas mal là dedans, sans que pour autant, il ne se passe quoique ce soit, en vrai : ma poubelle dégueulait toujours de plastiques à gogo, mes placards étaient blindés de sapes fabriquées à pétaouchnok par des gosses sous payés et je ne faisais même pas l’effort de les porter ! #shame

La légende du colibri

C’est au détour d’une conversation animée et déprimante avec mon viking que j’ai eu le déclic. Il me dépeignait un futur d’une noirceur sans nom, avec un réalisme et un fatalisme à en glacer le sang. Et là, comme le putain de bélier que je suis, je me suis énervée contre lui. On était là à regarder le monde s’écrouler, à critiquer les états, mais on n’agissait toujours pas. Autant se pendre tout de suite non ?  Non ça ferait désordre … Puis la légende du colibri s’est imposée à nous comme une évidence …

Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! « 

Et le colibri lui répondit : « Je le sais, mais je fais ma part. »

Se lancer dans le Zéro Déchet …

Nous pouvions faire notre part, petit à petit, à notre rythme, sans forcément rien devoir ou rien demander à personne. Alors dès le lendemain, on se lançait dans une démarche Zéro Déchet : ZD pour les initiés. J’ai tout d’abord contacté une vieille amie d’enfance que je n’avais pas vue depuis des lustres mais qui était déjà impliquée dans ce type de démarche. Elle m’a donnée tous ces tips, ses bons plans, ses adresses sans aucune retenue. Et là, j’ai senti que je commençais à agir et ça m’a fait du bien… Elle ne m’a pas engueulée, n’a pas cherchée à me convaincre, elle m’a transmis tout ce qu’elle pouvait.

Voilà, c’est pour ça que S. a réussi à me convaincre de me remettre derrière ce clavier : au delà de retrouver cet espace avec ma BFF, je voulais partager avec vous mes trucs et astuces ZD, DIY de cosmétiques et produits maison, mes bonnes adresses, mes lectures et aussi mes galères tout en vous montrant que non, je ne suis pas devenue une putain de hippie 😉 Ma démarche ici n’est en aucun cas de chercher à vous convaincre, ni d’entrer dans des discours moralisateurs. C’est juste d’aider celles qui veulent à mettre le pieds à l’étrier, de faire ma part, comme un petit colibri …

2 Comments on Le COLIBRI ou Comment je me suis lancée dans le Zéro Déchet

  1. Francoise B
    6 novembre 2018 at 06:15 (2 semaines ago)

    Bravo ma fille pour cette démarche pleine d’espoir Pour notre vieille TERRE!!cette article est le plus beau que tu aies écrit !!

    Répondre
    • Poupées de Chiffons
      6 novembre 2018 at 07:04 (2 semaines ago)

      Merci Mam’s ! En vrai, je ne veux « convaincre » personne, mais au fond, j’adorerais que d’autres aient envie de devenir aussi des petits colibris !

      Répondre

Laisse nous des mots doux !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.