Tous nos articles ‘Papiers Glacés’ Enjoy !

Papier Glacé *29* : Irina Ionesco

Irina Eva ionesco 08

My little princess …

Il y a peu de temps je suis tombée sur un film qui m’a interpellée : « My Little Princess ». Réalisé par Eva Ionesco, ce film est un peu un retours sur sa jeunesse, construit comme les histoires merveilleuses que l’on raconte aux enfants, et peut être aussi comme une déclaration d’amour à sa mère Irina Ionesco, icône gothique et grande dame de la photographie érotique. Irina Ionesco est surtout connue pour ses photographies mettant en scène sa fille, Eva.
Les nus qu’elle a créés avec celle-ci provoquèrent de grandes controverses, de par les postures artistiques mais néanmoins érotiques qu’elle lui faisait prendre, tout comme elle l’aurait fait avec un modèle plus âgé. La plus grande partie des œuvres d’Irina montre des femmes savamment habillées, parées de bijoux, gants et autres atours, accompagnées d’objets symboliques comme des foulards et autres symboles fétichistes, posant d’une manière provocante, s’offrant à moitié dénudées comme objets de possession sexuelle.Pour en revenir à My Little Princess, c’est l’histoire universelle d’une petite fille qui attend impatiemment l’amour de sa mère, mais qui l’efface d’un coup d’objectif scrutateur, et la déshabille avec des mises en scène digne de Lewis Carroll. 
«Elle avait quelque chose d’enchanté, cette maman qui surgissait habillée de dentelles, avec son appareil photo. D’année en année, de scandale en scandale, ça a été moins drôle. J’étais un jouet. Je l’ai cassé vers 11 ans, à la puberté.»
Eva Ionesco, Libération.Irina Eva ionesco 01Irina Eva ionesco 02Irina Eva ionesco 05Irina Eva ionesco 06

Irina Eva ionesco 12

Irina Eva ionesco 13

Irina Eva ionesco 14

 Quelques clichés inspirés par l’icône de l’érotisme …

Irina Eva ionesco 03

Irina Eva ionesco 04

Irina Eva ionesco 09

Irina Eva ionesco 10

Irina Eva ionesco 11

 « L’érotisme, c’est la vie, le contraire de la mort »

XoXo, A.

Papier Glacé *28*

 

 

Chaque domaine artistique compte ses petits génies … Des espèces d’énergumènes armés de talent jusqu’aux dents, pour qui la création est innée, inscrite dans leurs tripes depuis le début.

 

 Damon Baker, est un photographe anglais vivant et travaillant à Londres et semble faire partie de cette catégorie de petits prodiges …

Il a su intégrer sa personnalité sombre et mystérieux dans ses œuvres de manière subtile et intelligente.  Originaire d’une petite ville d’Angleterre Damon, a toujours été obsédé par les villes.  

Pourtant à l’âge de dix-huit, il décide d’échapper à New York pour se retrouver et pousser ses limites créatives. 

Damon a travaillé avec de nombreuses célébrités y compris Rita Ora, Ellie Goulding, Tom Felton, Mr Hudson, Clara Paget, Les Noisettes, Parker Posey, Tali Lennox et mannequins comme Agyness Deyn, Jourdan Dunn, Lily Cole, Eliza Cummings, Andrej Pejic, Tulisa Contostavlos et bien d’autres encore.

 

 

 

Depuis ses premiers clichés en 2008, il a shooté pour Wonderland, Sunday Times STYLE, iD, Jalouse, Stern, LoveCat, Bullett, InStyle Magazine, ES …etc.

Le style photographique de Damon s’inspire de la personnalité, de l’attitude et du style de ses modèles. Il se vante de gérer ses shoots de la direction artistique à la construction de la photo, en passant par la coiffure et le make up.

Rien n’échappe à notre photographe londonien et c’est justement ce qui se dégage de ses photographies : une belle et réelle cohérence dans un style bien à lui.


 

 

damon baker 05

 

damon baker 06

 

 

damon baker 08

 

damon baker 02

 

damon baker 10

 

damon baker 01

 

damon baker 11

 

damon baker 12

 

damon baker 13

 

Bon dimanche les miflettes !

N’oubliez pas d’embrasser vos papas !

XoXo

A.

Papier Glacé *27*

Sarah Moon 10

Salut les ptits loups !

 

Un peu de culture photo, ne nous fera pas de mal, alors hop : en route pour l’univers de Sarah Moon …

Photographe française née d’une famille juive en 1941, Sarah Moon est contrainte à quitter la France occupée.

De 1960 à 1966, elle exerce alors la profession de mannequin, et se tourne vers la photographie à partir de 1970. Elle devient célèbre pour sa campagne de publicité pour Cacharel. Dans le milieu de la mode, elle a su montrer les femmes sous un angle particulier du fait de la relation privilégiée qu’elle installe avec les modèles.

Après 15 ans de travail dans la mode, répondant aux commandes de nombreuses marques telles que Vogue, Chanel, ou Dior, la carrière de Sarah Moon prend un tournant lorsque l’artiste décide de se consacrer à une photographie plus personnelle encore, plus introspective et cette fois, purement artistique. Elle sort alors des studios et fait de Paris son terrain de jeux, par goût dit-elle, et par « commodité », même si la ville n’est jamais réellement le sujet de ses photographies mais bien plus un décor.

Parmi les thèmes récurrents qui se dégagent de l’œuvre de Sarah Moon, on peut citer le souvenir, la mort, l’enfance, la féminité, la solitude.  Il y a, chez Sarah Moon, une vraie volonté de brouiller les pistes, autant par ses choix de mises en scènes irréelles que par le traitement particulier de ses images qui est devenu sa signature. Le processus de développement joue un rôle capital dans l’œuvre de Sarah Moon. Une grande partie de ses tirages sont marqués par des dégradations qui évoquent le temps, la décomposition, l’avancée inexorable vers la destruction et, dissimulant parfois une partie de la scène représentée.

 

Sarah Moon 01

 

Sarah Moon 02

 

Sarah Moon 03

 

Sarah Moon 04

Sarah Moon 05

 

Sarah Moon 06

 

Sarah Moon 07

 

Sarah Moon 09

 

Sarah Moon 11

 

Sarah Moon 12

 

Sarah Moon 13

 

Sarah Moon 14

 

Sarah Moon 15

 

Bon dimanche les girls !

XoXo

A.

Papiers Glacés *26*

kirsty mitchell 00

 

Hey coucou les chiffonettes !

 

A quoi peuvent bien servir les images sinon à nous faire voyager, à nous élever dans tous les sens du terme, à nous faire rêver …

La photographe anglaise Kirsty Mitchell fait partie de ces faiseurs d’images qui s’appliquent à nous emmener « de l’autre côté du miroir » au travers de chacun de leurs clichés. Avec un acharnement quasi obsessionnel, Kirsty Mitchell peut parfois passer un mois à travailler l’univers d’une seule photo, dans ses plus petits détails. Costumes, décors, l’artiste va jusqu’à teindre elle même les étoffes pour obtenir la couleur précise de l’univers qu’elle a en tête.

Avec une délicatesse méticuleuse, la belle nous plonge alors dans un univers féerique, magique où les personnages de contes de fées côtoient ses souvenirs de petite fille. Et ça marche, on se retrouve alors embarqué par sa sensibilité raffinée, ses images à l’esthétique si onirique.

Alors avant que je ne parte en couille à force de métaphores, je vous laisse apprécier le travail de cette photographe des plus talentueuses …

 

kirsty mitchell 01

 

kirsty mitchell 02

 

kirsty mitchell 03

 

kirsty mitchell 04

 

kirsty mitchell 05

 

kirsty mitchell 06

 

kirsty mitchell 07

 

kirsty mitchell 08

 

kirsty mitchell 09

 

kirsty mitchell 10

 

kirsty mitchell 11

 

kirsty mitchell 12

 

kirsty mitchell 13

 

kirsty mitchell 16

 

kirsty mitchell 25

 

kirsty mitchell 14

 

kirsty mitchell 15

 

kirsty mitchell 24

 

kirsty mitchell 17

 

kirsty mitchell 18

 

kirsty mitchell 19

 

 

kirsty mitchell 21

 

kirsty mitchell 23

 

kirsty mitchell 22

 

  Sur ces belles images … Je vous souhaite un merveilleux dimanche !

 

XoXo

A.

Papiers glacées *25*

386817_289285681101988_105419632821928_959912_438763266_n.jpg  Modèle: Yann Dubois.

 

Il y a pas si longtemps, une certaine Laetitia Petrelluzzi-Photographie nous laissait un message bien sympatoch’ sur le mur de Poupées de Chiff’… Comme ce genre de mots doux, ça fait toujours plaiz’ dans not’ petit coeur si sensible, j’ai donc cliqué sur sa page, pour voir un peu à qui j’avais à faire … Et en guise de présentation, on pouvait lire sa prose :

 

« Je photographie pour les artistes et les paumés, pour les peintres et les emmerdeurs, pour les marginaux et les rockeurs, pour les nonnes et pour ta sœur, pour la drogue et pour les putes, pour les tatoués et les rouquines, pour les camés et les camionneurs, pour ta mère et pour la mienne, pour les grands et les moins grands, pour les blondes et les troués, pour les pédés et les aveugles, pour les punks et les chatons, pour les travelos et les caissieres, pour ta grand-mère si elle est bonne. Pour vous, pour moi… »

Et comme je suis du genre à aimer les modasses qui s’expriment comme des vieux camionneurs suintants, j’ai cherché à en savoir plus et je dois dire que j’ai vite été séduite … Du déglingué, du trash, du complètement barré, du dark, des ruines, du délabré, puis aussi de la poésie, de la bonnasse et un peu de folie … Bref, Laetitia si tu passes dans le coin, on voudrait bien jouer les Poupées avec toi ! (A bonne entendeuse ahem …)

Allez zou, une interview exclusive de Laetitia Petrelluzzi pour Poupées de Chiffons !  (Ouais, on fait des interview maintenant …)

 

Modèle: Javel
Coiffure: Dé Bo

 

390732 266462233415341 100001546995606 776012 883557005 n

Modèle : Chiara.

 

PdC : Comment es tu tombée dans la photo, quel est ton parcours ?

Laetitia : J’ai toujours vécu en Guadeloupe. J’ai passé un bac L là bas avec option arts plastiques et j’ai enchaîné sur une prépa artistique, toujours aux Antilles.
Un jours, il a bien fallu que je me décide de bouger de mon ile. Du coup j’ai intégré l’école CE3P à Paris où j’ai passé mon CAP en photographie.
Depuis, c’est plus ou moins le bordel. J’ai pris une année sabbatique ou j’ai enchaîné pas mal d’expo sur Paris et des collaborations d’enfer avec des costumières, modèles, maquilleuses et coiffeuses.
J’ai essayé de reprendre les cours à la fin de cette année, mais ça n’a pas vraiment réussi : les bancs de l’école, ce n’est plus vraiment pour moi.
Du coup pour l’instant, je continue à privilégier les expos en essayant d’exporter mes photos en dehors de Paris. Dernièrement j’ai exposé deux fois à Aix, et j’aimerai beaucoup pouvoir exposer quelques tirages en Guadeloupe…

264031 184465571615008 100001546995606 521188 6974563 n

  Modèle: Chiara P.

 

PdC : Quel est ton sujet de photo préféré ?  

L. : Mon sujet préféré ? Les gens !
Pas les gens dans la vie, tels qu’ils sont ou tels qu’ils veulent être ! Non, les gens dans ma tête. Comme je les visualise. Au milieu d’une mise en scène totalement improbable. Avec des costumes magnifiques, des fringues complètement décalées ou bien simplement à poil.
L’intérêt de mon travail ? Son absence totale de sens. Je ne montre rien. Je ne dénonce rien non plus. Il n’y a pas d’histoire. Pas plus qu’il n’y a de raison. Les explications, je laisse ça aux autres. J’avance dans la photo comme j’avance dans la vie : Je m’en contre fou. Je suis une putain d’artiste ratée, et vous savez quoi ? Jusqu’à maintenant, ça marche plutôt bien!

 

265006 184467398281492 100001546995606 521202 1338434 n

Modèle: Chloé  

 

PdC : Y’a t-il une photo en particulier que tu as toujours voulu shooter ?
L : Oui, il y a plein de photos que j’aimerai shooter. Mais je manque de temps, d’argent, et d’organisation surtout. Je n’en dis pas plus. Car j’espère pouvoir shooter tout ce que j’ai dans la tête un jour, et pouvoir vous en mettre plein les yeux 😀

Modèle:Javel
Tenue: Vivifromage
Bijoux: JeVeuxLesMemes

PdC : La mode po
ur toi c’est quoi ? La tendance, qu’est ce que tu en fais ?

L. : La mode c’est beau sur les autres. Je ne vais pas dire que je n’aime pas ça. Au contraire, j’adore ça. Mais c’est pas toujours simple de suivre les tendances. Du coup je pioche de ci et de la dans la mode actuelle. Que ce soit dans mes photos ou dans mon style vestimentaire. J’aimerais bien dire que je n’en fais qu’à ma tête, mais ce n’est pas vrai, j’essaye juste de ne pas trop me compliquer la vie à savoir si ce que je fais, ou si ce que porte est tendance ou non.
Mais souvent, les tendances du moment me plaisent pas mal, du coup je m’en inspire beaucoup car la mode, les créateurs et même les gens dans la rue, tout ça, c’est une source d’inspiration inépuisable.

 

267482 184466231614942 100001546995606 521197 2230344 n

Modèle: Isa

PdC : Si tu étais une couleur ? Une étoffe ? Une paire de shoes ? un jouet ? un film ?
L. : Une couleur ? Le doré! Je suis une nana complètement bling bling. Ça se voit dans mon travail parfois. Mais j’assume ce coté pétasse à paillettes, ça me fait rire !

 

Une étoffe ? De la laine je pense, pour son coté cocooning.
J’aimerais bien faire une photo d’une jolie nana enroulée dans une écharpe en laine de 20m, mais va falloir la tricoter et ça c’est pas gagné…


Modèle: Dja 

Une paire de chaussures ? Un truc avec des talons de 20 centimètres au moins. Des compensées de préférences. Noires ou en léopard. Des Jeffrey Campbell dorées sinon. Ou encore une paire de pompes improbables de John Galiano, ou, (plus raisonnable) des Irrégular Choice. Je suis une fan de chaussures. Je dois en avoir plus de 25 paires et comme vous vous en doutez, ce n’est jamais suffisant!

 

281802 184464868281745 100001546995606 521179 306646 nModèle: Dja
 

 

Un jouet ? Un truc débile. Genre sabre de pirate en bois. Chapeau de cowboy. Figurine de dessin animé. Petit Poney. Barbie Zombie. Un rien m’amuse.

Un film? Je ne suis pas très films, mais j’ai bien aimé Hooligan ou Quatre Frères. Sinon les Pirates des Caraïbes que j’ai du voir un million de fois (au moins!) chacun. Ou encore un truc qui fait bien mal au corps. Du genre Virgin Suicide ou Trainspoting.


282401 184465708281661 100001546995606 521190 3604488 n

  Modèle: Javel

 

317670 205977706130461 100001546995606 590845 6288516 n

  Modèle: Fanny Volle.
(Candidate à Miss Guadeloupe pour Miss France)

 

388053 245859435475621 100001546995606 718662 2041557724 n

Modèle: Chiara P.

 

383362_314303155266907_105419632821928_1025184_329463280_n.jpg

 

Merci, Laetitia, de t’être prêtée à notre petit jeu de questions ! Longue vie à ta photographie !

Pour une session-shooting, c’est quand tu veux !

Tu m’en veux pas pour le langage de « vieux camionneur suintant » hein, dis ?

 

XoXo

A. & S.

Papiers Glacés 24

3 22

 

Salut les Maboulettes !

 

Et si on s’en foutait plein les mirettes pour changer, histoire d’oublier un peu cette grisaille ambiante ? Pour ça, on vous a dégoté THE photographe de derrière les fagots : Harper Smith.

ah*%hkjeh ?!

Roh pi fuck, pas besoin d’en dire plus, y’a uste à mater le travail de Harper Smith et de sa styliste-photo : Coryn Madley

 

 

27 7913555260edh93-m

 

3 1--004

 

3 1115

 

3 111 v2

 

3 31--036

 

3 34014

 

3 34img8854

 

3 38img5881

 

3 38img6333

 

34 5

 

4 0-11

 

4 0-26

 

4 0-38

 

harper smith

 

Allez les pouffs ! Sur ce, courage, c’est bientot la fin de la semaine !

On va pouvoir détendre nos strings !

  XoXo

1 3 4 5 6 7 10