Tous nos articles ‘cambodge’

SweatShop : être ouvrier textile au Cambodge

Sweatshop ouvrier textile au cambodge

Sweatshop : 3 blogueurs Norvégiens dans l’enfer des usines textiles Cambodgiennes …

C’est durant ma visite au Cambodge l’année dernière que j’ai VRAIMENT été interpellée par les conditions de vie d’un ouvrier textile… Ce n’est pas que je n’étais pas au courant, non, j’en étais consciente, vraiment. Mais en avoir conscience … C’est beau, mais c’est loin de faire avancer le schmilklik … C’est comme un junky qui est conscient de son état, arrêtera-t-il de se défoncer pour autant ? Non Madame, il lui faudra un électro choc, et pour certains ce  combat sera tout simplement et malheureusement vain.

sweatshop, être ouvrier textile au CambodgeAvoir conscience de l’enfer des Sweatshop en Asie

C’est en tombant en pleine manif sociales à Phnom Penh au sujet des conditions de travail déplorables dans les usines, en Décembre dernier que quelques chose s’est silencieusement réveillé en moi. Une cloche a résonné dans mon crâne de piaf et soudainement j’ai eu honte de la modasse que j’étais. Oui, j’ai eu honte … Sans pour autant savoir comment réagir. Boycotter des marques comme H&M (dont beaucoup d’usines textiles se trouvent au Cambodge) ? Faire des feux de joie avec leur T.short à 9 balles 90 qui coûtent la vie de famille d’ouvriers ?

C’est quand j’ai appris qu’en plus, le gouvernement avait ouvert le feu sur les manifestants cambodgiens que j’ai pris une décision ferme et peut être inutile (je vous l’accorde) : Je n’achèterai plus jamais de sapes à 2 balles en provenance du Cambodge. Est ce la bonne manière de réagir ? J’en doute à vrai dire… Surtout que je continue d’acheter celles fabriquées au Vietnam, au Bangladesh …Mais que voulez-vous, je ne vais pas rester à poil, et puis c’est un début déjà …

Sweatshop, une télé réalité qui fait réfléchir (pour une fois)

Frida, Ludvig et Anniken sont 3 blogueurs mode norvégiens qui sentent bon la naphtaline et la sape à 10 000.  Addict de mode et issus d’un pays riche, ils savent te dire exactement de quelle collek est issu ce que tu portes sur le cul. Mais connaissent-ils les conditions de vie de ceux qui l’ont fabriqué ? Pendant un mois, ils ont été expatriés au Cambodge en mode « vis ma vie » d’ouvrier textile. Une expérience riche, en immersion totale et surtout sans appel … Vie quotidienne des ouvriers, horaires à rallonge, ateliers surchauffés, surpeuplés, salaires de misère, ils ont tout expérimenté … Sauf qu’eux, ils connaissaient la date de leur retour à la réalité …

Les retombées de cette série

Après les messages de SOS trouvés sur les étiquette Primark, la série Sweatshop relance une fois de plus le débat autour de l’exploitation de la main-d’oeuvre en Asie et de ses conditions de travail … Avec Frida (une des blogueuses), la réalisatrice de Sweatshop est allée à la rencontre des boss de l’entreprise suédoise, afin de mettre la pression sur H&M pour qu’ils s’engagent enfin à améliorer les conditions de travail de leurs ouvriers. Un sujet également abordé au Parlement norvégien … Mais quelles en seront les vraies retombées sur la vie d’un ouvrier textile Cambodgien ?

sweatshop h&m cambodge ouvrier textile

Retrouvez tous les épisodes de la série SweatShop à voir absolument …

Kisses, A.

Kampuchea #2

Cambodia city guide battambang

Comme promis, voici la suite de mon voyage au Cambodge … Alors oui, j’ai mis le temps, mais c’est quand même hyper difficile de remettre le nez dans ses photos de vacances alors que la routine a repris son cours … Mais bon, j’y suis arrivée finalement ! Donc après Phnom Penh, Kep et Kampot et Udong, direction BATTAMBANG !

▲▼▲ BATTAMBANG ▲▼▲

Nous avons choisi de faire le trajet Phnom Penh – Battambang en voiture mais il est également possible de le faire en bateau sur le Tonlé Sap.

Quand on arrive de Phnom Penh, la ville de Battambang a des allures de villages et le temps ralentit pour reprendre un vrai rythme « à la cambodgienne ». Située le long d’une rivière, le vie y est paisible et calme et la campagne est surtout prodigieuse. Le meilleur moyen de la découvrir : louer une moto et tracer sa route soit vers le nord (la route est super agréable) ou vers le Phnom Banon au sud. Nous avons choisi faire les deux car nous avions le temps.

Cambodia city guide battambang Cambodia city guide battambangWat Ek Phnom – Battambang

▲▼▲ Où dormir : Nous avons séjourné à la Villa Delux et malgré le nom un peu pompeux, l’hôtel est un vrai petit bijou, tenu par une famille khmer pleine de gentilles attentions et très attachante. Nous en sommes partis les larmes aux yeux ! On nous avait parlé de Chez Sam également de nombreuses fois, je pense que c’est à tester. Celui ci propose également des balades en moto qu’il faut tester, mais qui sont très prisées (à réserver à l’avance).

▲▼▲ Où manger : De tous les restau que nous avons testés, nous avons finalement choisi d’établir notre QG au Gecko Café : carte abordable, personnel adorable, situation centrale …

▲▼▲ A voir, A faire : la visite du Wat Ek Phnom, du Phnom Banon, du psar nat (marché central), les pagodes du centre ville, le bamboo train (même si c’est touristique, c’est l’éclate totale !), la route du nord à moto cache une ferme de crocodiles et de nombreux artisans qui vous accueilleront très gentiment. Sur la route du Phnom Banon, vous pourrez aussi trouver le seul viticulteur du Cambodge (dégustation payante) !

Cambodia city guide battambang Cambodia city guide battambang Cambodia city guide battambangSur la route du nord …

Cambodia city guide battambang Un Pad Thai trop miam !

Cambodia city guide battambang Cambodia city guide battambang Cambodia city guide battambang Cambodia city guide battambang Cambodia city guide battambang Cambodia city guide battambangNotre conducteur de bamboo Train 😀

▲▼▲ SIEM REAP & LES TEMPLES D’ANGKOR ▲▼▲

Cambodia travel guide siem reap angkorAprès Battambang, nous nous sommes rendus à Siem Reap pour l’ultime étape de notre périple. Nous avons fait le trajet en voiture avec un chauffeur très sympa.
Siem Reap, c’est donc bien les fameux et fabuleux Temples d’Angkor … Gros dossier donc, qu’il faut préparer un minimum en amont. Il me semble par exemple important de réserver votre hôtel à Siem Reap avant d’arriver sur place car les touristes arrivent en masse, et vous risqueriez de vous retrouver au milieu de bruyants groupes coréens.

▲▼▲ Où dormir : Nous avons séjourné dans un petit B&B qui vaut vraiment le détour si vous aimez vous faire plaiz en terme d’hôtellerie : Maison 557. Un endroit magique, agencé et décoré avec goût, tenu par un irlandais ultra sympa et aux petits soins. le genre de mec qui t’attend avec une bière bien fraiche à ton retour d’expédition dans les temples (tu es rouge, écarlate, transpirant, usé, tu as soif …). Sinon, les hôtels ne manquent pas à Siem Reap. Vous n’aurez que l’embarras du choix !

▲▼▲ Où manger : en vrac, le Blue Pumkin (à l’étage c’est cosy tu manges dans des grands canapés), le FCC, Sister Srey café, peace café, Les bars de pub street …

▲▼▲ A voir : Ben … Les fabuleux Temples d’Angkor pardi !!! Quelques tips pour profiter de vos visites :

– Visiter Angkor Vat (le plus grand, le plus visité) à l’heure du midi, quand les groupes sont repartis manger en ville, vous serez plus tranquilles avec parfois l’impression d’y être seuls.

– Préférer le coucher du soleil sur Pre Rup plutôt que sur le Bakheng qui est blindé de chez blindé et donc bruyant (toujours ces fameux coréens lol).

– Si vous avez du temps (pass 3 jours par exemple) n’hésitez pas à vous éloigner des temples centraux et à aller jusqu’aux Banteay Srey, Beng Melea, Banteay Samre et même prendre la direction de Phnom Kulen.

– Les motos et scooter sont interdites aux touristes dans l’enceinte des temples, optez pour le tuktuk pour vos visites, c’est plus sympa. La journée de tuktuk peut se négocier à 25$ – 35$.

Prenez le temps, ne vous laissez pas embarquer dans la course aux temples ! Vous êtes là pour en profiter non ? Ouvrez grand les mirettes, soufflez, imprégniez vous du lieu …

Déjeunez dans l’enceinte des temples, le moment où les groupes se cassent est vraiment plus paisible ! Profitez-en pour faire une balade à dos d’éléphant, revoir les principaux temples…

Ne donnez pas d’argent aux enfants qui vous tendront la main … Oui, c’est dur de résister devant ces grands yeux brillants mais ça vous évitera d’entretenir la mendicité enfantine.

Cambodia travel guide siem reap angkorLes sourires énigmatiques du Bayon

Cambodia travel guide siem reap angkor Cambodia travel guide siem reap angkor Cambodia travel guide siem reap angkorLe Baphuon

Cambodia travel guide siem reap angkorTa Prohm Cambodia travel guide siem reap angkor Cambodia travel guide siem reap angkor Cambodia travel guide siem reap angkor Cambodia travel guide siem reap angkorBanteay Srey Cambodia travel guide siem reap angkor  Pré Rup au coucher du soleil Cambodia travel guide siem reap angkor Cambodia travel guide siem reap angkorLe show de danses Khmers, au Angkor Village Theater (le meilleur)

Cambodia travel guide siem reap angkor Le fabuleux Angkor VatCambodia travel guide siem reap angkor Cambodia travel guide siem reap angkor Phnom BakhengCambodia travel guide siem reap angkorBeng Melea plus éloigné, plus sauvage … Cambodia travel guide siem reap angkor Cambodia travel guide siem reap angkorCambodia travel guide siem reap angkor

Voilà … j’avoue avoir un pincement au cœur en me remémorant ces délicieux moments …

Vivement le prochain voyage !

XoXo, A.

Commentaires

Kampuchea #1

cambodia 01

Partir au Cambodge

Alors qu’à l’heure actuelle, j’ai déjà retrouvé mon teint de cadavre et mes poches sous les yeux, il était vraiment temps que je me plonge dans le dérush des 2 515 photos que j’ai ramenées du Cambodge …

Oui, le Cambodge, un pays dont j’entends très souvent parler par mon Zamoureux, qui à travers ses nombreux récits, ses étoiles dans les yeux, ses histoires, sa famille m’avait donné cette envie irrépressible de découvrir un pays qui sort de ses années noires pour retrouver sa grandeur.

Quand partir au Cambodge ?

Bien évidemment, de nombreux touristes cherchent la même chose et affluent par milliers, mais c’est un autre débat et je vous promets qu’il est encore possible de sortir des sentiers battus et de profiter pleinement des splendeurs, tout en voyageant responsable. Pour commencer par le commencement, nous avions réservé nos billets via Opodo (en checkant l’évolution du tarifs grace à Skyscanner), et avons voyagé avec Vietnam Airlines. Notre périple débute à Phnom Penh, une capitale fourmillante et intriguante à taille humaine. 

 ▲▼▲ Phnom Penh ▲▼▲

cambodia 18

  Le Palais Royal

cambodia 19

cambodia 27

cambodia 07Le Musée National

Où Dormir : Comme nous étions en famille pour Nouvel An, nous avions réservé un appart’ sur les rives du Mekong. Je ne saurais donc vous conseiller en terme d’hotellerie pour PP mais nous avons pu visiter « La Plantation » qui semble juste parfait !

Où Manger : Mes coups de coeur en vrac … Le Java, Le Botanico, Le Ngon (ces 3 là sont dans le même quartier pas loin du monument de l’indépendance), l’incontournable FCC (Foreign Correspondents’ Club, qui a abrité les derniers journalistes pendant la chute de Phnom Penh), La Croisette, le Friends (un restaurant solidaire, qui recueille les enfants de la rue pour les former aux métiers de la restauration).

À voir, à faire : Je ne vais pas répéter les Lonely Planet/Routard mais en vrac, le Palais Royal, la Pagode d’Argent, le Musée National, Le Vat Phnom, Tuol Sleng … Le tour en bateau sur le Tonlé Sap, au coucher du soleil est également des plus agréables !

Par contre, loin des touristes, vous pouvez aller visiter Udong (à 30 minutes de Phnom Penh), ses pagodes et ses Stupas prodigieuses. Nous étions quasiment et étonnement seuls sur le site, seuls à savourer les splendeurs d’Udong de toutes nos mirettes.

cambodia 17

cambodia 09

  Au fil du Tonlé Sap et du Mékong … 

cambodia 11

cambodia 13

cambodia 16

cambodia 12

  Petite gym du soir …

cambodia 21

  Manucure au marché russe

cambodia 33

cambodia 26

cambodia 25

▲▼▲  Udong  ▲▼▲

cambodia 03

cambodia 02

cambodia 05

cambodia 06

cambodia 10

cambodia 08

▲▼▲  Kep  ▲▼▲

Kep est une ancienne station balnéaire qui connut ses heures de gloire quand les français étaient aux Cambodge, une sorte de Ramatuelle en Indochine. Pillée par les Khmers rouges et reprise par la jungle, Kep est maintenant un endroit à part : préservée des touristes, il y règne une certaine douceur de vivre, comme si le temps ralentissait. Kep c’est juste un petit paradis sur terre, un bijou qui devrait rester dans son écrin …

cambodia 04

cambodia 14

  Coucher de soleil sur Kep et sa sirène …

cambodia 20

cambodia 15

cambodia 29

  Au marché aux crabes …

cambodia 23

cambodia 24

cambodia 28

  Les bonnes choses à manger au marché aux crabes

cambodia 30

Où Dormir : à moins de t’enrouler dans 3 moustiquaires par 30°, tu prendras surtout bien soin de réserver une chambre d’hôtel avec une putain de moustiquaire au dessus de ton lit (surtout si tu dors dans une maison traditionnelle Khmer).

Le Vanna Hill est un hôtel très bien tenu et dont le personnel est ultra chaleureux, aux petits soins. « La Véranda » fait partie des Top hôtels même si je n’ai pas testé …

  Où Manger : Les crabes du marché aux crabes et des petits restaurants autour sont juste un délice à se taper le cul par terre ! Le Pasta&Basta, le Breezes et les restau du bord de plage sont aussi excellents et peu chers.

cambodia 32

Dessiner des princesses sur le sable …

À voir : Pour les fans d’Urbex, chargez vos appareils, Kep est truffée d’anciennes villas coloniales somptueuses. Il est parfois possible d’y rentrer (faites gaffe aux serpents) mais  attention, certaines sont gardées !

Sinon aux alentours : Kampot, la grotte de l’éléphant, Koh Toonsay, Koh Pou (plus sauvage), les marais salants près de la frontière vietnamienne, la mangrove, les plantations de poivre, …

kep_fix.jpg

cambodia 34

Bon, je sais, je me suis lâchée sur les photos mais quand on part de 2515 tofs, difficile de réduire la sélek à 10 …

En plus, j’ai prévu un 2e chapitre …Héhé

 XoXo

A.

com

Tomb Raider

Tomb Rider 01

 

Me voilà finalement revenue du Cambodge … Je vous passe l’épisode au sujet du pays qui viendra dans un prochain article (mais j’ai mes 2 515 tofs à trier avant alors soyez indulgeantes). Le post d’aujourd’hui a été shooté dans différents temples à Siem Reap (les fameux temples d’Angkor, un endroit que je rêvais de voir depuis un bout de temps) et Battambang.

 

Ne vous méprenez pas au sujet du titre hein, je n’ai pas la prétention de me comparer à la Lara Croft (surtout pas physiquement lol, paye ta bombasse !), c’est juste que le premier Tomb Raider fut tourné dans ces fabuleux temples. Angélina Jolie avait d’ailleurs, à l’époque, eu un coup de foudre pour ce pays, au point d’y adopter ses enfants, d’y acheter une villa.

 

Vous excuserez ce blabla un peu léger et au ras des paquerettes, mais je dois dire que ma tête est encore un peu là bas … Dur dur de revenir à la dure réalité !

 

Tomb Rider 02

 

Tomb Rider 03

 

Tomb Rider 04

 

Tomb Rider 05† TENUE †

Top : troqué sur Vinted / short : ASOS / Foulard : Bershka / Baskets : Sacha /

Lunettes : Ray Ban

Tomb Rider 07

Je vous entends d’ici vous écrier : « mais c’est quoi ce vieux look de Hippy ? ».

Je vous explique, on ne peut pas visiter les temples jambes ou épaules nues.

je vous mets au défi de supporter un slim par 35°, du coup je me suis acheté un sarouel léger là bas en me disant qu’il pourra très bien me servir de pyj’ !

Top : The Kooples

Tomb Rider 08

Mon air dépité devant les 386 marches à redescendre … toujours par 35°!

La montée fut épique d’ailleurs mais elle en valait tellement la peine !

Tomb Rider 09

Voilà voilà … Transpire bien dans ton slim bitch !

 

Tomb Rider 06

 

Promis je trie mes 2515 tofs et je vous raconte tout sur ce que j’ai vu et pensé du Cambodge …

XoXo les moulettes !

A.

J’ai Testé pour Vous : Les Sheet Masks !

Sheet Mask 02

 

Hellooooooo du Cambodge mes Chiffonnasses !

 

Comme vous me manquiez beaucoup (et S. encore plus que tout), j’ai décidé de me soumettre à un test beauté en direct de Phnom Penh : Les Sheet Masks. Toi la modasse qui squattait le radiateur pendant les cours d’anglais, please my dear, ne va pas lire Shit mask en imaginant que je me suis allègrement tartiné la gueule de merde, dans l’espoir de redevenir Glossy-Glossy-repulpée-regalbée-detouscôtés ! Non je parle bien des shits masques coréens, vendus ici chez Missha (ou dans certains « supermarchés ». Il y en a pour tous les gouts, par contre tu éviteras bien sur, les « whitening masks » qui risquent de te donner un merveilleux teint de cadavre, pourtant si prisé des asiats.

Tu choisis donc ton super masque, tu le claques au frigo et tu le fous sur ta tronche désintégrée par une longue journée de visites sous le cagnard. Fais gaffe de bien placer les emplacements pour les yeux et le nez bien sur ! Et là, ooooh extase ! ça fait un bien fou ! J’ai essayé le CoenzymeQ10 parce que c’est pas tout ça, mais je me fais vieille … bon j’ai pas gagné 10 ans mais j’étais plutot illuminée de la tronche, avec la peau toute douce ! Alors je dis Yes et j’en ramène plein ma valise !

 

Sheet Mask 06

 

Sheet Mask 04

 

Sheet Mask 03

 

Sheet Mask 05

 

Sheet mask 01

 

XoXo les miflettes !

A bientôt

A.

Non mais Allo !

le business du made in China

Vendre du made in China, au prix du Made in France

Y’a des Dimanche de fin de mois comme ça où t’as envie de pousser ton coup de gueule. Surtout quand tu viens de rendre visite à ton compte bancaire en berne, et que sur le côté, t’as les pubs des derniers articles visités sur Asos qui te narguent, diaboliquement … Alors tu es poussée de manière incompréhensible de sites en sites et à la fin de ce sprint fashionistique effréné sur le web, tu bascules dans ton fauteuil de bureau, avec un air un peu niais, et tu te dis :

« Nan mais ALLO* ? C’est quoi cette politique de prix ? C’est moi où ils se lâchent comme des porcs sur les étiquettes ? » Y’a des jours comme ça où la réalité du marché de la mode te saute à la gueule et te laisse cet arrière goût amère … Des jours où tu te rends compte que tu te laisses consciemment saigner à blanc par les géants du prêt-à-porter … De qui je parle en particulier ? Allez, je balance : The Kooples, Maje, Sandro, Zadig et Voltaire, Iro bash … et tous leurs petits copains.

* Pour le Nan mais allo, sorry Nabilla, mais on était là avant toi !

Sandro, The kooples, Maje ou des prix qui saignent

Saches quand même qu’un T.shirt Zadig et Voltaire, coûte en tout et pour tout pas loin de 10 euros à Mr Zadig (matières premières, fabrication, transport …), et qu’il est revendu au moins 80 euros … Soit 8 fois son prix d’achat.

Pourtant toi qui croit acheter de la top quality, il faut aussi que tu saches que ton tee a été fabriqué en Chine (et même sous traité à moindre coût au Cambodge parce que les Chinois commencent à se rebeller), ben oui, au même endroit que Pimkie peut être. Donc comme pour les sapes que tu payes une misère, ton tee à 80 boules boulochera, tournera, rétrécira, et ça dès le premier lavage… En gros, c’est comme si on te faisait acheter du « Top nunut » dégueulasse en te le revendant 7 fois plus cher que du vrai Nutella… (ah voilà, quand on s’attaque au nut’ tout de suite la lanterne s’éclaire ! Krkrkr).

Le premium Pricing

Alors pourquoi achète-t-on ces merdes au prix de l’or ? Tout est basé sur la stratégie du « Premium Pricing » (maiskéssésséça ???) « La stratégie dite de surprix (« premium pricing ») est fondée sur une idée fondamentale du luxe qui est que dans cette industrie les biens sont consommés avant tout afin de produire un effet de distinction sociale. » En gros, si tu achètes ton top à 10 000 $ chez Zadig, c’est surtout pour te distinguer socialement … Voilà sur quoi repose tout le business de Monsieur Zadig. Acheter du « luxe abordable» comme ils disent, c’est surtout avoir la sensation d’accéder à une autre catégorie sociale. Lorsque tu croiseras cette biatch sapée en The Kooples et qui semble travailler dans la Com’, tu auras cette sensation d’appartenir à la même famille qu’elle alors que tu auras craqué ton salaire de caissière à Monop’…

Voilà comment vendre du « Made in China » au prix de l’or.

On essaiera surement de te faire avaler l’augmentation fulgurante du prix du coton et celle des salaires des petites mains chinoises, mais ça mes louloutes, on nous l’a déjà répercuté sur les étiquettes … Et puis des petites mains à que dalle, si y’en a plus en Chine, y’en aura toujours ailleurs.

Le figaro : Depuis mai 2010, le prix de coton a littéralement explosé, passant d’environ 75 centimes de dollar à près de 2 dollars. La laine, elle, s’est envolée d’environ 38% en un an, tandis que le prix de la soie a été multiplié par deux. Or les matières premières représentent 8 à 20% du prix de revient industriel d’un vêtement

Mais alors, c’est quoi maintenant le vrai luxe ? Qu’est ce qui pourrait justifier d’un prix élevé sur l’étiquette ? Des pièces uniques et originales (ouais on est d’accord, pour l’originalité chez The Kooples on repassera …), des matières de premium quality, une fabrication en petite quantité, un savoir faire artisanal et ou locale, le fait-main avec amour … C’est là dessus que je voulais rebondir. On vous montre de la sape à gogo sur ce blog, on vous a déjà montré de la sape hors de prix, mais on a toujours cherché à vous faire découvrir ces créatrices comme Lan, Melle Coeur, Cookie Ann, Coxeline ( …) qui mettent leurs tripes dans leurs sapes, qui fabrique minutieusement et parfois dans leur salon, et qui pourraient justifier des tarifs un peu plus élevés que la grande distrib’. Pour le reste, vous restez les seules juges …

Voilà, c’est dit !

iro2

iro 1

Le pull à 150 boules, 45% acrylique, c’est pas du foutage de gueule ça, s’il vous plait ?

Campagne iro faux made in france

 « Yeah Salut, je fais du skate pieds nus, j’ai l’air arrogant, la Rock’n Roll Attitude, je suis débraillée, je porte un T.shirt 100% coton, pré-troué à 90€ et un Cuir à Près de 800 … Pourtant j’ai l’air hypra cool non ? » Ouh Yeah Hanhan …

iro blouson 

maje

maje price

zadig et voltaire

zadig et voltaire2

the kooples

Voilà, c’était un post d’humeur dominical un peu en mode « A qui – Profites – Ce business ? »Vous pouvez maintenant reprendre une activité normale, ou même acheter ma robe THE KOOPLES à vendre sur mon ebay … Bah quoi ? XoXo

A & S.